Etude posturale‎ > ‎

4- Mesurer ses cotes

La précision de la mesure morphologique du cycliste est essentielle pour trouver les cotes les plus justes possible. Pour diminuer le risque d'erreur, il est conseillé de faire les mesures à 2, de les répéter plusieurs fois, de repérer les articulations avec un feutre.

Protocole de mesure :

Mesurez les 2 membres inférieurs car leurs différences donnera des résultats différents. Pour le réglage, privilégiez la position la plus basse.

I = de l'articulation intérieure de la cheville au sol : mesurer la distance au sol du centre de la bosse intérieure de la cheville.

P = de l'articulation intérieure de la cheville au 1er métatarse intérieur : orteils relevés, mesurer la distance entre le centre de la bosse intérieure de la cheville et le centre de l'articulation du gros orteil avec le pied.

J = de l'articulation de la hanche au sol : debout, pieds écartés de 20 cm, mesurer la distance au sol de l'extrêmité haute du fémur (grand trochanter). C'est le repère le plus délicat à définir. Pour trouver le grand trochanter, os prédominant du haut de la cuisse, bouger la cuisse tout en palpant le haut de la jambe. Une fois repérée, il convient de repérer l’extrémité de l'os.

EJ = entrejambe : debout, pieds écartés de 20 cm, mesurer la distance maximale entre le sol et le pubis.

T = de l'articulation extérieure du genou au sol : jambe plié à 90°, pied posé sur une chaise, tibia vertical, mesurer la distance entre le point de jonction du fémur avec le tibia et l'assise de la chaise. Lorsque la jambe est plié, un creu se forme derrière le ménisque. La jonction entre le tibia et le fémur est palpable juste derrière ce creux.

C = de l'articulation extérieure du genou à l'articulation de la hanche : jambe plié à 90°, pied posé sur une chaise, mesurer la distance entre le point de jonction du fémur avec le tibia et l'extrêmité du fémur (grand trochanter), os prédominant que l'on trouve au toucher en levant ou baissant la cuisse.

Comments