Tour de France‎ > ‎Classements 2017‎ > ‎

Meilleur Sprinteur

Toutes les étapes de plaine se sont terminées au sprint, comme chaque année depuis 2012 au moins.

Dans ce classement, il manque KITTEL et ses 5 succès d'étape. Avec 365 points à l'aube de la 3ème semaine, il occuperait la 1ère place et serait certain d'être le meilleur sprinteur de ce TDF. Sa suprématie n'aurait souffert d'aucun doute tant il a surclassé la concurrence de la tête et des épaules.

D'autres prétendants au podium manquent à l'appel. DEMARE, malade, a dû abandonné prématurément alors qu'il semblait être le seul à pouvoir titiller KITTEL. Avec 1 victoire et 2 secondes places en 4 étapes, il pouvait espérer un excellent classement à PARIS.

SAGAN, champion du monde en titre, 3 fois meilleur sprinteur durant les 5 dernières éditions et lauréat sortant n'a pas pu défendre ses chances, exclu de la course par les commissaires qui ont jugé son comportement comme étant dangereux lors de la 4ème étape remportée par DEMARE.

CAVENDISH, 30 victoires d'étape sur le TDF, restera à 4 longueurs du record de MERCKX, suite à son abandon sur blessure lors de cette même étape et pour laquelle il est à l'origine de la disqualification de SAGAN.

MATTHEWS assure sa victoire dans ce classement grâce à sa compétition avec KITTEL dans la quête du Maillot Vert. Il a pris part à de nombreuses échappées où il a pu faire le plein de points.
Sur les étapes de plaine, il a fait jeu égal avec GREIPEL. Sa statut de numéro 1 est malgré tout cohérent avec le fait qu'il ait gagné 1 de ces 9 étapes, contrairement à l'Allemand.

On peut toutefois remarquer que GREIPEL tire remarquablement les marrons du feu et décroche une remarquable 2ème place. Il est en effet devant BOASSON HAGEN et GROENEWEGEN alors que ces 2 coureurs ont obtenu de meilleurs résultats aux arrivées de ces 9 étapes. La différence avec BOASSON HAGEN s'est faite sur les sprints intermédiaires des étapes de plaine. Certainement BOASSON HAGEN se désintéressait du Maillot Vert alors que GREIPEL voulait en être acteur. GROENEWEGEN, s'est quant à lui mêlé uniquement aux sprints d'arrivée. Jeune coureur, il voulait certainement ne pas hypothéquer ses chances de victoire en lâchant de l'énergie en cours de route. Sa stratégie a été payante car il est le lauréat de la mythique étape des Champs Elysées.

On peut aussi noter le bon positionnement d'un autre jeune sprinteur, COLBRELLI, 6ème. La stratégie de ce coureur était opposée à celle de GROENEWEGEN. Il a marqué la plupart de ses points lors des sprints intermédiaires. Il a été quasi inexistant sur les sprints pour la victoire d'étape.

2 sprinteurs ont été particulièrement décevants : DEGENKOLB et BOUHANNI. On peut imaginer que le premier a souffert de sa grosse chute de l'étape 4 impliquant CAVENDISH. BOUHANNI a été incapable de rivaliser alors qu'il a déjà démontré pouvoir rivaliser au plus haut niveau. Il semble ne pas parvenir à retrouver son meilleur niveau suite à sa chute de fin avril.

Enfin, le premier baroudeur, DE GENDT comme en 2015 et en 2016, figure au 7ème rang.
Comments