Technique‎ > ‎

2- Poids et performance

Le poids est un facteur limitant de la performance, mais quasi uniquement lors des ascensions et des accélérations.

En plus du poids du cycliste, il faut prendre en compte le poids de son équipement (2 à 3 kg suivant la saison), de son vélo (7 à 9 kg) et des accessoires, ravitaillement compris (1 à 2 kg).

Un cycliste lambda (poids total de 85 kg) qui monte le Ventoux en 1h45', développe une puissance moyenne de 226 watts.

Avec 1 kg de moins et à puissance identique, il gagne 1' sur son temps d'ascension, à peine 1%.

Alléger son matériel :

Pour gagner 1 kg sur le vélo, il faudra probablement investir plusieurs centaines voir milliers d'euros pour un résultat relativement faible, il faut l'avoir à l'esprit.

Sur un vélo de 9 kg, il est généralement possible de réduire le poids jusqu'à 1 kg en investissant entre 500 et 750 euros sur les périphériques et accessoires (jusqu'à 500 g sur les roues et jusqu'à 100 g sur la selle, 100 g sur tige de selle, 100 g sur le train de pneus & chambres à air, 50 g sur le kit réparation dont la pompe, etc).

Les chaussures sont également une source de gain potentiel.

Perdre du poids :

C'est sans aucun doute la meilleure manière de s'alléger lorsqu'on a la possibilité de perdre de 2, voir 3 ou 4 kg. On peut même le faire assez facilement et sans frais en modifiant sensiblement son alimentation :
  • réduire drastiquement les sucreries (chocolat) et les accoler aux repas, en évitant le soir,
  • privilégier les graines complètes aux farines "blanches" qui sont plus des sucres rapides,
  • supprimer le grignotage (en ajoutant par exemple une collation complète à l'heure du goûter)

Conclusion :

Il faut garder à l'esprit qu'un allègement de 1 kg apporte une amélioration théorique de seulement 1% sur les ascensions uniquement. Pour la plupart des cyclistes, cette amélioration n'est absolument pas garantie.

Le gain est tellement faible que ce n'est pas le gain de 1 kg qui influe principalement la performance. Le temps d'ascension sera beaucoup plus influencé par les conditions météorologiques, notamment le vent, l'entrainement, la fatigue, l'alimentation, le sommeil, le mental, etc.

Pour que le poids ait une influence notable sur la performance, il est nécessaire de pouvoir s'alléger de 4 à 5 kg. La seule solution est alors une perdre de masse corporelle. Un tel gain permet d'améliorer la performance théorique d'environ 5%, sans compter sur l'influence du vent, etc.

Surtout, il est extrêmement dangereux de vouloir réduire son poids en limitant les boissons. La tentation de gagner 1 ou 2 kg en partant sans bidon est grande mais elle fait courir un risque certain sur la santé. Les ascensions se font généralement en été, en pleine chaleur, à intensité élevée, avec peu de ventilation du fait d'une faible vitesse. La déshydratation est rapide. Il est impératif d'avoir de l'eau en quantité importante.
Comments